www.flickr.com
Voici un module Flickr utilisant des photos publiques de minauthor. Cliquez ici pour crˇer votre module.
Galerie de photographies de la nature - Nature's pictures gallery

À VENDRE : LA CARTE POSTALE

carte postale : photo de regard de chausséeFormat standard 10,5 x 15, cm de fabrication pro'.
Impression sur carte 320 gr/m2 en quadrichromie au recto avec vernis UV, et noir-et-blanc au verso,.
Une belle carte, originale, à envoyer, à offrir, à collectionner (tirage à 1000 exemplaires seulement) !
Recevez-la directement chez vous, gr‰ce au PAIEMENT DIRECT EN LIGNE... COMMANDER

Introduction
Un peu d'histoire
Objet technique
Témoignage du passé
Patrimoine
en perdition
Regards dans la B.D.
galerie

La galerie
HUMOUR
ART
PUBLICITÉ
GRAPHISME
LIENS
LIVRE D'OR
CARTE POSTALE
CONTACT E-MAIL
gb-us flag
GB / US Edition

Franceview.com
© Copyright
Luc CHAUMONT
Vichy - France
Avril 1998 - 2007


webediteurs.org

Les regards dans la BANDE DESSINÉE

Les REGARDS de CHAUSSÉE ont connu leur première grande expansion en même temps que la pratique de la photographie, dès la fin du XIXème siècle. Ils peuvent donc figurer de façon inopinée sur des clichés montrant des scènes rugales*, à but artistique ou de reportage.

Mais s'il est une technique graphique où ils ne peuvent apparaître que par la volonté de l'auteur, c'est bien le dessin. Chaque trait y exprime sa vision et le souci qu'il met à intégrer des détails réels à ses décors.


Avec de telles chaussures, plus de risques de tomber d'dans !...

Je vous propose d'examiner cela ici grâce au style de dessin devenu le plus prolifique et incontournable : La BANDE DESSINÉE.

Excluons toutefois d'emblée les oeuvres nombreuses dont l'action est située

  • dans un passé où les REGARDS DE CHAUSSÉE n'étaient pas encore apparus.
  • dans des lieux sauvages encore si peu modifiés par l'homme que nos réseaux souterrains y sont inexistants.
  • dans des mondes improbables, aux formes, environnements et créatures extraordinaires, et où ces détails triviaux ne sont pas de mise, sauf s'ils sont indispensables à l'action comme nous le verront plus loin...

Ce qui ne laisse qu'une proportion réduite d'oeuvres où chercher notre sujet... Et dont une maigre partie, encore, satisfaira notre manie...


* : Le mot "rue" provient (d'après le dictionnaire "Le Robert") du mot latin "ruga" (qui signifiait alors : ride, chemin) je propose et utilise ici le néologisme suivant :

rugal adj. (2001; lat. ruga « ride, chemin », par métaph.) Qui concerne la rue, les rues. Ex : Les artistes puisent dans la vie rugale des thèmes populaires variés.

J'ai parcouru de façon rapide une partie de l'oeuvre des artistes cités ici, afin de montrer quelques exemples interessants d'apparition des REGARDS dans leurs planches :
(Certaines pages utilisant du Javascript ne s'affichent pas correctement avec Netscape, désolé ! ).

ANDREAS

ARNO

BEJA

BILAL

BOILET

BOUCQ

CABANES

CHAUZY

COUTELIS

DENIS

DODO

FLOCH

FONT

GUARRIGUE

GOTLIB

IUSSE

JANO

JUILLARD

LACROIX

LIBERATORE

MARGERIN

MATHIEU

OUIN

PETILLON

RAIVES

ROBERTSON

TARDI

VEYRON

Car les auteurs ne prennent pas tous la peine de donner cette touche réaliste à leur travail : Le paysage rugal y est souvent traité a minima, trois simples lignes de fuite marquant l'angle de séparation du trottoir et de la chaussée dont le relief et la texture sont souvent inexistants. Tout se passe "au-dessus", à hauteur de regards humains qui se croisent ou se fuyent, de flingues qui crachent le plomb et la mort et de voitures qui dévalent des avenues ou abritent une "planque".
Ces détails du sol surchargeraient le décor et ralentiraient le travail du dessinateur ou sont simplement incompatibles avec un style très "épuré"...

Donc la présence de regards sur les chaussée ou trottoirs témoignent de la part des auteurs d'une prise de conscience et d'un louable souci de réalisme.

Car, rappelons-le, comme pour les racines d'un arbre, dans une socièté évoluée l'étendue et la complexité des réseaux souterrains est directement proportionnelle à la partie aérienne visible. Et il y faut nécéssairement des points nombreux d'accès et de contrôle.
Donc dessiner des rues modernes sans regards est un contresens, une lacune technique.

>>> Première page